منتديات 3/7 التعليمية

اهلا وسهلا بمنتدى 3/7عزيزي الزائر لا تقرأ و ترحل بل قم بتسجيل لكي نرى ما يفيض به قلمك
الإدارة
منتديات 3/7 التعليمية

دخول

لقد نسيت كلمة السر

المواضيع الأخيرة

» مواصفات صلى الله عليه وسلم
السبت 31 أغسطس 2013, 11:30 من طرف ikram talabi 3/8

» علامات يوم القيامه الصغرى والكبرى
السبت 31 أغسطس 2013, 11:06 من طرف ikram talabi 3/8

» des cours SVT collège 1er;2eme et 3eme
الجمعة 29 مارس 2013, 18:37 من طرف عبدالالاه

» Regardez le film "LIle au Trésor" tiré du roman d'aventures Robert Louis Stevenson
الأربعاء 30 يناير 2013, 11:19 من طرف Abdelhalim BERRI

» إمتحانات موحدة لمادة الفرنسية
الجمعة 07 سبتمبر 2012, 15:04 من طرف halima chef

» des cours SVT collège 1er;2eme et 3eme
السبت 11 أغسطس 2012, 04:38 من طرف fadwajam

» موحد محلي في اللغة العربية
الإثنين 30 أبريل 2012, 16:07 من طرف بامنصور

» أمثال مغربية
السبت 21 أبريل 2012, 17:02 من طرف ikram talabi 3/8

» Site Leçons de PC
الأربعاء 04 أبريل 2012, 17:46 من طرف omar9999

مكتبة الصور


تدفق ال RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

يومية

عدد الزوار

.: عدد زوار المنتدى :.

رتبة جوجل


    résumé des romans policiére d'Aghata christie

    شاطر

    مروان عوكلي
    المدير العام
    المدير العام

    Mozilla Firefox
    الدولة : المغرب
    ذكر
    عدد المساهمات : 548
    نقاط : 4121
    السٌّمعَة : 0
    تاريخ التسجيل : 21/12/2009
    العمر : 21
    الموقع : منتدى 3/7
    احترام قانون منتديات 3/7 : 100%
    الهواية : الكتابة
    المهنة : طالب

    ــــــــــــــــــــــــــــــ

    حصري résumé des romans policiére d'Aghata christie

    مُساهمة من طرف مروان عوكلي في الإثنين 18 يناير 2010, 06:25

    I. Les années vingt : Poirot et les aventuriers.

    1920. La Mystérieuse Affaire de Styles.

    Hercule Poirot, réfugié belge établi dans le petit village de Styles St Mary, fait son entrée en scène. L'action se passe durant l'été 1916 et ce retraité de la Sûreté de Bruxelles met en action ses "petites cellules grises" pour résoudre une énigme criminelle. Quant à l'auteur, sa récente découverte des poisons au dispensaire de Torquay lui vient en aide. On se demande comment plusieurs éditeurs ont pu refuser le manuscrit de ce livre à l'intrigue très habile... Agatha gardera précieusement l'illustration originale ayant servi à la couverture de sa première oeuvre publiée, et elle en ornera l'un des murs de sa maison de Sunningdale rebaptisée... Styles...

    1922. Mr Brown.

    En lisant le second roman d'Agatha, l'éditeur John Lane fut paraît-il déçu de trouver, à la place du petit détective au crâne en forme d'oeuf, un duo de jeunes gens intrépides lancés dans une aventure digne d'Edgar Wallace ou John Buchan. Tommy et Tuppence Beresford venaient de faire leur apparition dans l'univers romanesque d'Agatha Christie -qui y voyait sans doute une vision idéalisée de son propre couple- et allaient devenir d'inséparables compagnons de sa carrière d'écrivain...

    1923. Le Crime du golf.

    Poirot enquête en France, secondé par son "Watson", le capitaine Hastings. Agatha dispose très habilement sous les pas du lecteur et, pour la première fois, met en scène un crime répondant en écho à un forfait plus ancien.

    1924. L'homme au complet marron.

    L'héroïne de ce livre, Anne Beddingfield, est une jeune femme romantique, fille d'archéologue, qui ressemble beaucoup à Agatha, laquelle publie également cette année là un recueil de poèmes, La Route des rêves. On fait la connaissance du colonel Race, qu'on retrouvera dans un certain nombre d'autres romans comme Mort sur le Nil ou Cartes sur table.

    1925. Le Secret de Chimneys.

    Agatha s'amuse à pasticher le style en joué de P.G. Wodehouse, l'immortel créateur de Jeeves et Bertie Wooster. Dans cette histoire d'intrigue internationale apparaît le superintendant Battle qu'on reverra plus tard. Agatha s'essaye une fois encore au roman d'action, avec talent.

    1926. Le Meurtre de Roger Ackroyd.

    Retour au récit d'énigme : Agatha est en possession de tous ses moyens et aux commandes d'une intrigue soigneusement ourdie, dont Lord Mountbatten revendiquera plus tard la paternité! C'est la première grande enquête de Poirot venu planter ses... concombres dans un petit village anglais dont il parcourt les rues avec des chaussures exagérément cirées. Caroline, la soeur cancanière, pourrait bien constituer une première mouture de Miss Jane Marple.

    A sa sortie, le roman défraie la chronique. Les tenants de la déontologie du récit de détection classique ne pardonneront pas sa supposée trahison à celle qui se voit aussitôt défendue par sa consoeur Dorothy Sayers. Mais les lecteurs d'Agatha Christie éliront bientôt ce roman comme l'un de ses chefs d'oeuvre.

    Deux ans plus tard, une pièce - Alibi - est tirée du roman par Michael Morton. L'acteur Charles Laughton y incarne Poirot.

    1927. Les Quatre.

    Composé au cours des mois qui suivirent la mystérieuse disparition de la romancière, Les Quatre est une sorte de patchwork, en vérité une série d'histoires ingénieusement rassemblées, au fil desquelles Poirot et son ami Hastings affrontent une redoutable bande internationale. L'ombre tutélaire de Sherlock Holmes plane plus que jamais sur ce livre au rythme endiablé. (Là, je recopie la notice, mais honnêtement, je vous le déconseille : il est très mauvais).

    1928. Le Train bleu.

    Agatha considérait les compartiments des voitures des pullman comme de merveilleux postes d'observation et elle se délectait des voyages en train. Après son divorce d'avec le colonel Christie, elle effectua de nombreux périples, seule ou en compagnie de sa fille Rosalind... En revanche, elle prétendait ne pas aimer son roman Le Train bleu, une opinion que sont loin de partager ses lecteurs. L'exploration des palaces de La Riviera et de sa faune luxueuse et cosmopolite par un Poirot goguenard, flanqué de son inénarrable valet de chambre George, et en effet pleine d'un charme rétro. Le roman se double d'un véritable documentaire sur l'époque où il fut écrit.

    1929. Les Sept Cadrans.

    Ce roman fait en quelque sorte suite au Secret de Chimneys, puisqu'on y retrouve certains personnages dans la propriété de Lord Caterham, notamment le superintendant Battle. Le mystère qui se déploie dans ce cadre très britannique fait songer au roman de Buchan La Centrale d'énergie, l'un des livres de chevet d'Agatha Ch





    لاتقرأ وترحل بل سجل نفسك بالضغط على الرابط
    http://talta-sept.yoo7.com/profile.forum?mode=register



    مروان عوكلي
    المدير العام
    المدير العام

    Mozilla Firefox
    الدولة : المغرب
    ذكر
    عدد المساهمات : 548
    نقاط : 4121
    السٌّمعَة : 0
    تاريخ التسجيل : 21/12/2009
    العمر : 21
    الموقع : منتدى 3/7
    احترام قانون منتديات 3/7 : 100%
    الهواية : الكتابة
    المهنة : طالب

    ــــــــــــــــــــــــــــــ

    حصري رد: résumé des romans policiére d'Aghata christie

    مُساهمة من طرف مروان عوكلي في الإثنين 18 يناير 2010, 06:30

    II. Les années trente : Miss Marple entre en scène.

    1930. L'affaire Protheroe.

    Dans son Autobiographie, Agatha prétend ne se souvenir ni de l'époque exacte, ni du lieu où elle écrivit ce roman, pourtant l'un de ses meilleurs. Les premiers lecteurs de cette oeuvre qui marquait l'entrée en scène de Jane Marple purent découvrir un plan précis du petit village de St Mary Mead, devenu depuis l'archétype du théâtre du mystère campagnard... La personnalité victorienne de l'héroïne, cancanière et moraliste, mais surtout douée d'un sens de l'observation redoutable, submerge cette fiction qui fait date.

    1931. Cinq heures vingt-cinq.

    L'action a pour cadre la lande de Dartmoor, que l'auteur connaissait depuis sa plus tendre enfance. Elle y recrée la magie des séances spirites, abordées naguère dans certaines de ses nouvelles. Le coupable, ici, n'est pas découvert par un professionnel de la détection, mais par l'héroïne du livre.

    1932. La Maison du péril.

    Nostalgie encore : St Loo, la ville de bord de mer où se passe l'histoire, ressemble étrangement à Torquay, la ville natale d'Agatha. L'hôtel Majestic où séjournent Poirot et Hastings est le frère jumeau de l'Impérial. Le lecteur moderne peut se livrer avec malice à un petit jeu de pistes lui permettant de situer les divers lieux de l'action...

    1933. Le Couteau sur la nuque.

    Le roman connut à sa sortie un succès immense, peut-être parce qu'il mettait en scène un certain nombre de personnages à clef du monde du spectacle. La principale protagoniste, la comédienne et imitatrice Carlotta Adams, ne manque d'ailleurs ni de vérité, ni d'un authentique pouvoir de fascination...

    1934. Pourquoi pas Evans ?

    Agatha revient avec ce roman à la veine aventurière de Mr Brown et de L'Homme au complet marron. Les héros en sont une aristocrate, Lady Frances Derwent et son ami d'origine populaire Bobby Jones, et leur association n'est pas sans rappeler celle de Tommy et Tuppence Beresford.

    1934. Le Crime de l'Orient-Express.

    Ecrit pendant une saison de fouilles archéologiques en Irak et dédié à son second mari Max Mallowan, ce roman a pour cadre le train légendaire dont raffolait Agatha. Et, comme dans Le Meurtre de Roger Ackroyd, L'auteur y joue un tour particulièrement retors à ses lecteurs. Elle y témoigne de la fascination morbide qu'avait exercé sur elle l'enlèvement du bébé Lindbergh, sans doute le fait divers le plus marquant de l'année 1932. La critique se montra particulièrement élogieuse à la sortie du livre, devenu par la suite l'un des fleurons de l'oeuvre d'Agatha Christie. Curieusement, il ne fut porté à l'écran qu'en 1974, avec l'approbation de la romancière qui, lors de la première à Londres, en présence de la reine Elizabeth II, effectua sa dernière sortie publique. L'acteur Albert Finney y incarnait un Poirot plus vrai que nature.

    1935. Drame en trois actes.

    L'une des enquêtes d'Hercule Poirot publiées cette année là, Drame en trois actes met en scène un célèbre acteur à la retraite, Sir Charles Cartwright, dans une intrigue tout entière tournée vers le monde du spectacle. On y retrouve aussi le très étrange Mr Satterthwaite, apparu quelques années plus tôt dans le recueil de nouvelles Le Mystérieux Mr Quinn.

    La Mort dans les nuages, comme son titre l'indique, a pour cadre la cabine d'un avion, un moyen de transport que Christie préférait au bateau car elle était sujette au mal de mer. Mme Giselle, la victime, est tuée en présence des autres passagers, ce qui constitue, de la part de l'assassin comme de l'auteur, un véritable tour de force !

    Dans ABC contre Poirot, le petit détective belge doit faire preuve de toute son astuce pour venir à bout d'un assassin particulièrement rusé. Lorsque le roman fut publié en feuilleton dans le Daily Express, à l'automne 1935, la rédaction accompagna chaque épisode d'une rubrique proposant les solutions apportées par les lecteurs - l'un de ceux-ci accusa Poirot de ne pas tenir suffisamment compte du guide ferroviaire ABC auquel il était fait référence dans l'histoire...

    1936. Meurtre en Mésopotamie.

    L'intrigue du livre lui fut suggérée par le comportement - qu'elle jugeait particulièrement odieux - de l'épouse de Sir Leonard Woolley, le directeur du chantier de fouilles irakien sur lequel travaillait son propre mari, Max. Elle prit semble-t-il un certain plaisir à en faire sa victime, orchestrant autour d'elle l'une de ses plus belles intrigues.

    1936. Cartes sur table.

    C'est à un jeu singulièrement dangereux que se voit convier Hercule Poirot, au domicile de Mr Shaitana, un richissime amateur d'art qui compte également dans ses relations une romancière de mystère nommée Ariadne Oliver... Agatha Christie tisse dans ce roman l'une de ses plus habiles toiles d'araignée dans laquelle sont également englués le superintendant Battle et le colonel Race...

    1937. Mort sur le Nil.

    Jeune fille, Agatha avait au cours d'un séjour au Caire en compagnie de sa mère ourdi l'intrigue d'un roman baptisé Neige sur le désert. Ce livre jamais écrit deviendra le fleuron de l'oeuvre d'une excentrique romancière figurant au nombre des protagonistes de Mort sur le Nil. Oeuvre parfaitement maîtrisée, foisonnante de trouvailles et dans laquelle, plus que jamais, s'affrontent les passions humaines. C'est l'une des plus absolues réussites de l'âge d'or christien, dont Hollywood s'est emparé tardivement mais avec bonheur. Le film, réalisé par Jean Guillermin d'après un scénario d'Anthony Shaffer - l'auteur de la pièce Le Limier - rassemblait en effet Bette Davis, David Niven, Angela Lansbury- future Miss Marple à l'écran- Maggie Smith et Mia Farrow. Quant à Peter Ustinov, il y incarnait pour la première fois Hercule Poirot.

    1937. Témoin muet.

    Market Basing, le village imaginaire où se situe l'action, appartient à un paysage déjà très repéré par la romancière. Non seulement c'est celui où elle résidait en 1926 lorsqu'elle disparut mystérieusement, mais on y trouve aussi, dans la fiction, un autre village nommé St Mary Mead, ainsi que la propriété de Chimneys. Le véritable héros du livre, Bob, est un fox-terrier. Il témoigne de l'indéfectible amour que la romancière porta toujours à la race canine.

    1938. Rendez-vous avec la mort.

    Mrs Boynton, personnage-clef de cet étrange roman ayant pour décor Jérusalem et Petra, est certainement l'une des plus détestables créatures jamais nées de la plume d'Agatha Christie... Cette année là, la romancière confie aux lecteurs du Daily Mail : "Il y a des jours où je me demande : pourquoi ai-je donc inventé Hercule Poirot, ce petit être suffisant, épuisant, toujours en train de tortiller sa moustache et d'incliner sa tête en forme d'oeuf... Et d'ailleurs, qu'est-ce qu'une tête en forme d'oeuf?"

    1938. Le Noël d'Hercule Poirot.

    L'intrigue de ce roman a beau être quelquefois confuse, il ne s'en dégage pas moins pour le lecteur non anglais un charme particulier, né du décor et de l'époque de l'année durant laquelle se déroule l'action. Agatha aimait les traditions, et avait conservé un souvenir émerveillé des Noëls passés chez les beaux-parents de sa soeur Madge, le manoir néogothique d'Abney Hall, proche de Birmingham... Adolescente, elle y avait vécu en compagnie de son amie Nan d'interminables parties de cache-cache, joué la comédie ou chanté à tue-tête ses comptines préférées.

    1939. Un meurtre est-il facile ?

    L'enquêteur du livre n'est ni Poirot, ni Miss Marple, mais un jeune policier du nom de Luke Fitzwilliam, littéralement parachuté dans un village typiquement christien pour y mener une enquête sur une série de meurtres... Il s'y trouve notamment confronté à la personnalité pour le moins pittoresque de Mr Ellsworthy, célibataire, amateur de sorcellerie et antiquaire local.

    1939. Dix petits nègres.

    Pour beaucoup de lecteurs, ce roman est le chef-d'oeuvre incontesté de la romancière. C'est aussi l'un des sommets du roman de mystère, toutes catégories confondues. Agatha Christie y renoue avec la grande tradition "insulaire" du récit d'aventures anglais -illustrée notamment par Ballantyne et R.L. Stevenson- qu'elle adapte ingénieusement au genre policier. Le livre sera adapté au cinéma en 1945, par René Clair, avec un prestigieux casting faisant largement appel à la colonie anglaise d'Hollywood : C. Aubrey Smith et Judith Anderson, sur un scénario de Dudley Nichols. Les autres versions filmées de Dix petits nègres ne rendront pas toujours justice à cet admirable roman. Signalons encore que l'auteur avait elle-même adapté son livre à la scène, substituant à la fin tragique de ce conte cruel un happy end qui surprit les premiers spectateurs de la pièce...

    Détail pour les curieux : en 1956, Le Masque a publié une édition sur vélin, tirée à 1500 exemplaires, reliés sous couverture en percale rouge de Dix petits nègres.





    لاتقرأ وترحل بل سجل نفسك بالضغط على الرابط
    http://talta-sept.yoo7.com/profile.forum?mode=register



    مروان عوكلي
    المدير العام
    المدير العام

    Mozilla Firefox
    الدولة : المغرب
    ذكر
    عدد المساهمات : 548
    نقاط : 4121
    السٌّمعَة : 0
    تاريخ التسجيل : 21/12/2009
    العمر : 21
    الموقع : منتدى 3/7
    احترام قانون منتديات 3/7 : 100%
    الهواية : الكتابة
    المهنة : طالب

    ــــــــــــــــــــــــــــــ

    حصري رد: résumé des romans policiére d'Aghata christie

    مُساهمة من طرف مروان عوكلي في الإثنين 18 يناير 2010, 06:35

    III. Les années quarante : les romans de la maturité.

    1940. Je ne suis pas coupable.

    Agatha retourne à sa passion pour les poisons... et à son amour du théâtre shakespearien, citant le Barde en ouverture du roman. Plus tard, elle exprimera son regret de n'avoir pas fait de ce livre une enquête de Poirot, et certains critiques suggéreront avec à propos que Je ne suis pas coupable aurait pu paraître sous la signature de Mary Westmacott.

    1940. Un, deux, trois.

    Au cours de cette histoire -qui se déroule à Londres et qui commence par une scène mémorable chez le dentiste d'Hercule Poirot - les lecteurs retrouvent avec bonheur l'inspecteur Japp... L'intrigue est subtile et augure bien d'une décennie au cours de laquelle Agatha donnera, sinon ses livres les plus célèbres, du moins les mieux orchestrés.

    1941. N ou M ?

    Pour la première fois, la Seconde Guerre mondiale sert de cadre à un roman d'Agatha Christie. On y trouve deux de ses personnages les plus chers, Tommy et Tuppence Beresford, à présent parents comblés d'une paire de jumeaux, Derek et Deborah, et plus que jamais désireux de servir la couronne d'Angleterre... C'est chose faite dans ce récit d'espionnage où ils affrontent un dangereux nazi désigné sous le nom de code N - ou M.

    1941. Les Vacances d'Hercule Poirot.

    La presqu'île de Burgh, proche de Torquay, est le décor de cette enquête estivale de Poirot, renouant avec l'atmosphère de Mort sur le Nil ou Dix petits nègres. L'humour - pour ne pas dire la farce - nimbe une intrigue soigneusement agencée qui recevra un accueil enthousiaste. Le film à gros budget qui en sera tiré en 1981 mettra en valeur cet aspect du livre, pour le plus grand plaisir de Peter Ustinov qui y joue à nouveau le rôle du détective belge.

    1942. Un cadavre dans la bibliothèque.

    Agatha Christie affirmera plus tard que le premier chapitre de ce roman constitue un aboutissement de son art. Le lecteur s'y retrouve en pays de connaissance, puisqu'un certain nombre des protagonistes figuraient déjà dans les premières enquêtes de Miss Marple...

    1942. La Plume empoisonnée.

    Cette enquête de Jane Marple est racontée par un pilote de la RAF du nom de Jerry Burton dont l'avion a été abattu et qui se retrouve ainsi au repos forcé, au coeur de la campagne anglaise... La jeune Megan Hunter y est impressionnante de vérité, et l'âme romantique d'Agatha trouve dans cette histoire une belle occasion de s'épancher.

    1942. Cinq Petits Cochons.

    Le célèbre peintre Amyas Crale est la figure centrale de ce livre à l'intrigue savante et superbement développée. La psychologie des personnages y est très fouillée, apportant si nécessaire la preuve qu'Agatha Christie, décidément très en verve en ces temps de guerre, est au sommet de ses talents de conteuse.

    Détail pour les curieux : la propriété d'Amyas Crale ressemble beaucoup à Greenway House, la superbe maison georgienne que Max et Agatha Mallowan viennent d'acquérir dans le Devon, à quelques kilomètres de Torquay.

    1944. L'heure zéro.

    Le roman fonctionne à deux niveaux : au pur récit d'énigme classique se superpose en effet la tragique trajectoire d'un tueur psychopathe. Agatha se révèle ainsi la digne consoeur du Francis Iles de Préméditation. Le lieu de l'action est une propriété située à Gull's Point, non loin, nous dit la romancière avec malice, de la ville de St Loo - c'est-à-dire de Torquay, sa ville natale...

    1945. La mort n'est pas une fin.

    Ecrit sur les conseils de son ami Sir Stephen Glanville, un éminent archéologue spécialiste de l'Egypte ancienne, ce roman d'Agatha constitue l'unique apport de celle-ci au genre historique. Elle y anticipe avec brio sur un sous-genre policier aujourd'hui très en vogue. L'action se passe en 2000 avant Jésus-Christ, dans la demeure des bords du Nil du grand prêtre Imhotep. L'héroïne, Renisenb, s'y révèle psychologiquement très proche de la romancière qui profite de ce masque antique pour livrer au lecteur un certain nombre de réflexions passionnantes sur la vie, la mort et les turpitudes familiales.

    1945. Meurtre au champagne.

    Le colonel Race fait dans ce roman sa dernière apparition. Il aide à traquer un assassin particulièrement redoutable dont la méthode inspira dans la vie réelle un certain nombre de faits divers, au grand dam de la romancière... Peut-être était-ce dû au fait que, pour la première fois dans la carrière d'Agatha Christie, l'édition originale d'un de ses livres avait atteint le chiffre record de 30 000 exemplaires.

    1946. Le Vallon.

    C'est le plus long et, sans nul doute, le plus accompli des romans policiers de Christie qui, lorsqu'elle le portera à la scène en 1951, le débarrassera de la personnalité encombrante de Poirot. Le décor de la propriété de Sir Henry et Lady Lucy Angkatell est déjà celui d'une pièce de théâtre, où se joue un authentique drame shakespearien. Le Vallon, oeuvre maîtresse, dépasse largement les limites du genre.

    1948. Le Flux et le Reflux.

    Agatha modernise avec talent la stratégie du roman de détection en s'abandonnant aux sirènes du réalisme, ce qu'elle n'avait fait jusque là que dans les romans signés du pseudonyme de Mary Westmacott. Le comportement des membres de la famille Cloade fait mentir ceux qui voient encore dans la pratique de la romancière la survivance des archétypes du bon vieux roman d'énigme...

    1949. La Maison biscornue.

    Ce roman très retors et cruel, l'un des favoris de son auteur, met en scène la famille Leonidès, et notamment la petite Joséphine, âgée de onze ans. Agatha aurait-elle lu Ce que savait Maisie de Henry James ?





    لاتقرأ وترحل بل سجل نفسك بالضغط على الرابط
    http://talta-sept.yoo7.com/profile.forum?mode=register



    syomie ssoum
    عضو بارز
    عضو بارز

    internet explorer6
    الدولة : المغرب
    انثى
    عدد المساهمات : 177
    نقاط : 2821
    السٌّمعَة : 3
    تاريخ التسجيل : 17/01/2010
    احترام قانون منتديات 3/7 : 100%
    الهواية : الكتابة
    المهنة : طالب

    ـــــــــــــــــــــ

    حصري رد: résumé des romans policiére d'Aghata christie

    مُساهمة من طرف syomie ssoum في الإثنين 18 يناير 2010, 08:12

    merci bcp c'est ma best aguata cristie j'ai déja lu ses mémoires sont maghifique je vous conseil de lire ses romans

    syomie ssoum
    عضو بارز
    عضو بارز

    internet explorer6
    الدولة : المغرب
    انثى
    عدد المساهمات : 177
    نقاط : 2821
    السٌّمعَة : 3
    تاريخ التسجيل : 17/01/2010
    احترام قانون منتديات 3/7 : 100%
    الهواية : الكتابة
    المهنة : طالب

    ـــــــــــــــــــــ

    حصري رد: résumé des romans policiére d'Aghata christie

    مُساهمة من طرف syomie ssoum في الإثنين 18 يناير 2010, 08:13

    merci bcp c'est ma best aguata cristie j'ai déja lu ses mémoires sont magnifique je vous conseils de lire ses romans

    مروان عوكلي
    المدير العام
    المدير العام

    Mozilla Firefox
    الدولة : المغرب
    ذكر
    عدد المساهمات : 548
    نقاط : 4121
    السٌّمعَة : 0
    تاريخ التسجيل : 21/12/2009
    العمر : 21
    الموقع : منتدى 3/7
    احترام قانون منتديات 3/7 : 100%
    الهواية : الكتابة
    المهنة : طالب

    ــــــــــــــــــــــــــــــ

    حصري رد: résumé des romans policiére d'Aghata christie

    مُساهمة من طرف مروان عوكلي في الإثنين 18 يناير 2010, 08:26

    IV. Les années cinquante : A Christie for Christmas.

    1950. Un meurtre sera commis le...

    Jane marple prend les eaux dans une station thermale proche du village de Chipping Cleghorn, où un assassin annonce ses crimes par voie de presse... La "lady détective" s'associe au jeune policier Dermot Craddock, qu'on retrouvera par la suite dans d'autres enquêtes. L'un des personnages du livre est un dramaturge dont la première pièce vient d'être jouée à Londres sous le titre Les éléphants n'oublient jamais... Vingt-deux ans plus tard, Agatha publiera un roman intitulé Une mémoire d'éléphant.

    1951. Rendez-vous à Bagdad.

    Pour la première fois depuis N ou M ? Agatha revient au thriller avec ce livre qu'une campagne de publicité annonce dans toutes les librairies d'Angleterre comme "son meurtre le plus réjouissant". L'héroïne, Victoria Jones, a quelque chose d'Anne Beddingfield (L'Homme au complet marron) et de Tuppence Beresford : aventureuse, amoureuse au premier regard... pour tout dire, c'est l'Agatha des années vingt qui effectue un baroud d'honneur !

    1952. Mrs McGinty est morte.

    Le 15 septembre 1952, jour de son soixante-deuxième anniversaire, Agatha fait une chute malencontreuse et se brise le poignet. Elle ne peut plus taper à la machine... L'idée lui vient alors de dicter ses romans, ce qu'elle fera jusqu'à la fin de sa vie.

    On retrouve dans ce livre la très excentrique Ariadne Oliver, considérée un peu rapidement sans doute comme le double de la romancière. Notons tout de même au passage un joli clin d'oeil : un personnage du livre suggère à Mrs Oliver d'écrire un roman posthume qu'elle mettra au secret dans un coffre de banque... C’est précisément ce que Christie a fait, engrangeant non pas un seul, mais deux manuscrits, un Poirot et un Miss Marple : Hercule Poirot quitte la scène et La Dernière Enigme.

    1952. Jeux de glaces.

    Ce court roman, qui met en scène Miss Marple et une famille qui fera songer aux lecteurs de l'époque à la célébrissime tribu Gulbenkian, est dédié à Peter Saundres. Celui-ci est le producteur de La Souricière, une pièce policière créée cette année-là et dont son auteur eût été bien incapable d'imaginer qu'elle serait encore à l'affiche aujourd'hui à Londres, constituant l'un des attraits touristiques de la ville, au même titre que la Tour de Londres et Buckingham Palace !

    1953. Une poignée de seigle.

    Le magnat de la finance Rex Fortescue est retrouvé mort dans son bureau, l'une de ses poches remplie de grains de seigle... Miss Marple, associée à l'inspecteur Neele, mène l'enquête.

    1953. Les Indiscrétions d'Hercule Poirot.

    Agatha se livre à nouveau, et avec un évident bonheur, à la peinture d'une famille soumise à l'électrochoc du crime... Le limier belge est secondé dans son enquête par Mr Goby, un privé apparu pour la première fois dans Le Train bleu.

    Ce roman sera porté à l'écran sous le titre Meurtre au galop, avec Margaret Rutherford dans le rôle de Miss Marple, qui chipe la vedette à son collègue masculin, dans ce film qui tourne à la comédie.

    1954. Destination inconnue.

    Il s'agit à nouveau d'un thriller qui vaudra à Mrs Christie d'être le premier auteur à recevoir le Grand Master Award of the Mystery Writers of America... Ce roman constitue le second volet d'une trilogie d'intrigue internationale amorcée avec Rendez-vous à Bagdad, et que concluera en 1970 Passager pour Francfort.

    1955. Pension Vanilos.

    Miss Felicity Lemon, qu'on a déjà rencontrée dans un certain nombre de nouvelles aux côtés de Mr Parker Pyne, est la secrétaire d'Hercule Poirot. Elle endure avec humour les tracasseries de ce maniaque de l'ordre et se montre elle-même une fanatique du rangement, ce qui tombe bien... Une fois de plus, Agatha fait preuve de son goût pour les comptines dans cette histoire composée avec un certain sens de la frivolité.

    1956. Poirot joue le jeu.

    La propriété de Nasse House, dans le Devon, où Poirot retrouve son amie Ariadne Oliver pour une murder party qui tourne mal, ressemble étrangement à Greenway House, la maison d'Agatha située à l'embouchure de la Dart, non loin de Torquay...

    1957. Le Train de 16h50.

    Ce que Mrs McGillicuddy aperçoit par la fenêtre de son compartiment, au moment où le train dans lequel elle a pris place s'apprête à quitter la gare de Paddington, n'est rien moins qu'un meurtre, perpétré dans le compartiment d'un autre train ! Aidée par la jeune Lucy Eyelesbarrow qui va lui "servir de jambes", Miss Marple enquête sur cette étrange affaire.
    Une fois de plus, l'actrice Margaret Rutherford prêtera sa silhouette courtaude au plus célèbre limier féminin anglais. Agatha, qui dans un premier temps n'a pas beaucoup goûté cette incarnation qu'elle jugeait excessive - "Cette Rutherford ressemble à un chien de chasse", a-t-elle confié à son entourage - accepte d'honorer le tournage de sa présence et de prendre le thé avec l'impétueuse Margaret.

    1958. Témoin indésirable.

    C'est l'un des livres favoris de l'auteur. Le lecteur y est plongé dans une ténébreuse affaire de famille... et une erreur judiciaire. Le récit est mené de main de maître par une Agatha qui réussit l'exploit de se renouveler en permanence au cours de cette décennie.

    1959. Le Chat et les Pigeons.

    Les décors alternés du roman sont une école de jeunes filles très britannique et une principauté arabe. Le colonel Pikeaway fait sa première apparition dans ce livre. On le retrouvera dans Passager pour Francfort, ainsi que dans Le Cheval à bascule.

    Détail pour les curieux : l'adresse de Poirot, Whitehaven Mansions, devient dans ce livre Whitehouse Mansions.





    لاتقرأ وترحل بل سجل نفسك بالضغط على الرابط
    http://talta-sept.yoo7.com/profile.forum?mode=register



    مروان عوكلي
    المدير العام
    المدير العام

    Mozilla Firefox
    الدولة : المغرب
    ذكر
    عدد المساهمات : 548
    نقاط : 4121
    السٌّمعَة : 0
    تاريخ التسجيل : 21/12/2009
    العمر : 21
    الموقع : منتدى 3/7
    احترام قانون منتديات 3/7 : 100%
    الهواية : الكتابة
    المهنة : طالب

    ــــــــــــــــــــــــــــــ

    حصري رد: résumé des romans policiére d'Aghata christie

    مُساهمة من طرف مروان عوكلي في الإثنين 18 يناير 2010, 08:30

    V. Les années soixante et soixante-dix : une fin de règne excentrique...

    1961. Le Cheval pâle.

    Ce roman restera comme l'un des plus surprenants de la Reine du Crime. Le héros, Mark Easterbrook, est écrivain. C'est un ami d'Ariadne Oliver, qui se trouve mêlée à cette sombre affaire de magie noire... Tous les spécialistes de l'oeuvre d'Agatha Christie, de Randall Toye (auteur d'un who's who remarquable) à Charles Osborne, ont noté la présence dans le livre d'un personnage nullement relié à l'intrigue, une vieille dame aux cheveux blancs "buvant un verre de lait". On la retrouvera dans Mon petit doigt m'a dit, mais aussi dans la dernière enquête de Miss Marple, écrite durant la guerre. La vieille dame au verre de lait qui évoquera notamment à l'intention de Tommy et Tuppence Beresford, dans Mon petit doigt m'a dit, l'existence d'un enfant mort restera à jamais une énigme pour les lecteurs de la romancière, comme pour ses exégètes.

    1962. Le miroir se brisa.

    Ce roman, le dernier mettant en scène Miss Marple dans le décor de St Mary Mead, est dédié à la comédienne Margaret Rutherford, "avec admiration". Agatha, même si elle n'en fit jamais part publiquement, était fascinée par l'existence des actrices et c'est la tragique aventure survenue à l'une des étoiles d'Hollywood, Gene Tierney, qui devait lui inspirer l'intrigue du Miroir se brisa. Un film sera tiré de cette histoire en 1980, avec, dans le rôle de Jane Marple, la talentueuse Angela Lansbury, qui anticipait ainsi sur la création par ses soins d'une romancière-détective de fiction aujourd'hui connue des téléspectateurs du monde entier : J.B. Fletcher, héroïne de la série Murder, she wrote (Arabesque).

    1963. Les Pendules.

    Au détour de ce roman, Poirot fait à l'intention du jeune agent secret Colin Lamb le récit de quelques affaires criminelles célèbres, ce qui en dit long sur l'attrait que celles-ci exerçaient sur l'auteur. Le détective fait également révérence aux classiques de la fiction policière : Le Mystère de la chambre jaune de Gaston Leroux ou Le Crime de la Cinquième avenue d'Anna Katharine Green et reconnaît en Sir Arthur Conan Doyle un "maître"...

    1964. Le major parlait trop.

    Raymond West, romancier d'avant-garde et neveu chéri de Miss Marple, a offert à celle-ci des vacances à saint-Honoré, dans les Indes Orientales, une région du monde que l'auteur avait elle-même visitée quelques années auparavant. La vieille fille de St Mary Mead y est aussitôt confrontée au meurtre d'un colonel en retraite de la vaillante armée des Indes, personnage pittoresque surgi du souvenir que conservait Agatha des amis de sa grand-mère d'Ealing... L'intrigue est serrée, habile et nourrit l'un des meilleurs romans de la fin du règne de Christie.

    1965. A l'Hôtel Bertram.

    Pour y avoir séjourné, ou y avoir plus modestement pris le thé au moins une fois dans leur vie, tous les anglophiles connaissent l'hôtel Brown de Londres. C'est précisément cet établissement, situé dans Dover Street, épicentre du quartier fashionable, qui, à peine déguisé, sert de décor à cette nouvelle enquête de Jane Marple. L'y attend le mystère qui entoure une série de meurtres commis par un aigrefin redoutablement efficace... Poursuivant le pèlerinage des lieux aimés de son enfance, Agatha fait visiter au lecteur les fameux magasins de l'Armée et de la Marine, situés près de la gare Victoria.

    1966. La Troisième fille.

    Hercule Poirot revient dans La Troisième Fille vieilli, fatigué, et plutôt acariâtre. Au point que la jeune femme qui vient le consulter au début du roman lui fait comprendre qu'il devrait prendre sa retraite... Ariadne Oliver va donc s'associer à lui pour résoudre l'affaire Norma Restarick. Comme dans Le Cheval pâle, Agatha s'attache à peindre le Londres des sixties... courageusement.

    1967. La nuit qui ne finit pas.

    Ce roman ne ressemble à aucune autre fiction d'Agatha Christie. Il est construit comme une fable, et la petite histoire nous dit qu'il fut inspiré à son auteur par l'autre grand-mère de son petit-fils Mathew Prichard, qui le tenait elle-même du folklore gallois... Il n'aura fallu que six semaines à la romancière pour écrire ce récit jailli spontanément sous sa plume et dont le titre lui a été fourni par un poème de William Blake.

    L'histoire du jeune Michael Rogers, le narrateur qui tombe amoureux d'un terrain à bâtir soumis à un terrible sortilège, a été comparé par la critique au roman d'Henry James Les Ailes de la colombe. Il fut porté à l'écran en 1972 par Sidney Gilliat, avec Hywell Bennett, Hayley Mills et George Sanders. Le contenu érotique de cette adaptation souleva l'indignation de la famille de l'auteur...

    1968. Mon petit doigt m'a dit.

    Cette nouvelle enquête de Tuppence et Tommy Beresford a pour cadre une maison de retraite pour personnes âgées. L'une de celles-ci est Ada, la tante de Tommy... Le couple fétiche d'Agatha lui-même n'est plus de première jeunesse, leur aventure est teintée de beaucoup de nostalgie et se pare d'un charme prenant pour ceux d'entre les lecteurs qui se passionnent pour les irréductibles Beresford.

    1969. Le Crime d'Halloween.

    Mrs Oliver partage avec Poirot la vedette de ce roman modestement dédié à P.G. Wodehouse. La victime est une adolescente retrouvée noyée après qu'elle ait été témoin d'un meurtre. La cruelle Agatha n'a pas hésité à choisir pour cadre des turpitudes humaines le fête d'Halloween dans un petit village anglais.

    1970. Passager pour Francfort.

    Dernière incursion dans le domaine de l'intrigue internationale, ce roman fut sous-titré à la demande de l'éditeur "Une Extravaganza". C'est dire qu'Agatha s'y livre à une variation échevelée sur le thème du complot mondial nourri de tous les ingrédients du roman d'espionnage... revus par une romancière de quatre-vingt printemps. Le héros, un diplomate du nom de Stafford Nye, est confronté à toute une série de personnages hauts en couleur, notamment le fils présumé d'Adolf Hitler !

    1971. Nemesis.

    C'est la dernière enquête de Miss Marple publiée du vivant d'Agatha Christie. On y retrouve le nom de Jason Rafiel, l'un des protagonistes du Major parlait trop, dont l'action précède immédiatement celle de Nemesis. L'intrigue de ce roman est moins exotique, mais elle a de quoi réjouir les amateurs de maisons et jardins anglais puisque Jane Marple y effectue une tournée des sites paysagers les plus mémorables de son cher pays...

    1972. Une mémoire d'éléphant.

    Une fois encore, Agatha se livre avec maestria à la reconstitution d'un crime ancien... Qui a tué le général Ravenscroft et sa femme ? Mrs Oliver, qui apparaît ici pour la dernière fois, mène l'enquête... Agatha s'embrouille un peu dans les dates et l'on de prend à regretter que ses éditeurs n'aient pas jugé bon de lui adjoindre les services d'un relecteur... Il n'empêche que l'association Poirot-Oliver s'y révèle plus savoureuse que jamais.

    1973. Le Cheval à bascule.

    Ultime roman écrit par Agatha Christie dans la solitude de sa maison de Wallingford, Le Cheval à bascule met un terme aux aventures des Beresford. La romancière s'y livre à quelques réminiscences concernant ses lectures d'enfance, notamment La flèche noire de Stevenson et Le Prisonnier de Zenda d'Anthony Hope... L'un des personnages les plus attachants de ce pot-pourri est un chien terrier, Hannibal, copie conforme de Bingo, le compagnon des derniers jours d'Agatha aujourd'hui enterré dans le jardin de Winterbrook House...

    1975. Hercule Poirot quitte la scène.

    Le tapuscrit d'Hercule Poirot quitte la scène avait été dactylographié pendant les années de guerre par une Agatha soucieuse de laisser derrière elle une nouvelle source de royalties pour les siens. L'ultime enquête de Poirot est narrée par Hastings, et il se dégage de ce roman une atmosphère particulièrement lugubre. Mais le livre réserve aussi au lecteur une surprise de première grandeur!

    1976. La Dernière Enigme.

    Ecrit elle aussi pendant le Blitz, La Dernière Enigme, contrairement au roman précédemment paru, ne met pas un terme à la vie de Jane Marple. La romancière rend un bel hommage au comédien John Gielgud, admiré par l'héroïne du livre au cours d'une représentation de la pièce de Webster, La Duchesse d'Amalfi. Acclamé par la critique l'année même où Agatha Christie tirait sa révérence, ce roman réussit le miracle d'imposer aux millions de lecteurs de la Duchesse de la mort l'image d'un auteur en pleine possession de ses moyens - ultime tour de passe-passe de cette grande magicienne de la fiction.





    لاتقرأ وترحل بل سجل نفسك بالضغط على الرابط
    http://talta-sept.yoo7.com/profile.forum?mode=register



      الوقت/التاريخ الآن هو الأحد 04 ديسمبر 2016, 03:08